Dark Mode Off / On
Aquarelle Créativité

Pourquoi l’aquarelle est difficile ?

Image illustration article blog "Pourquoi l'aquarelle est difficile ?" Femme seule dans le désertArticle pourquoi aquarelle difficile

La Subtile Difficulté de l’Aquarelle : Capturer l’Éphémère sur Papier.

On trouve de nombreuses ressources tentant de faire passer la pratique de l’aquarelle pour une pratique facile à prendre en main et à maitriser. Laissez-moi être franche avec vous… ce n’est pas tout à fait le cas : l’aquarelle est un médium réputé plus difficile que l’acrylique ou l’huile.

Mais, après tout, est-ce bien une raison pour se décourager ? Non, absolument pas ! Alors autant être au clair sur ce qui vous attend afin de relever vos manches de la meilleure manière qui soit. Prêt à en découdre ? Si vous aimez les défis, vous êtes sur la bonne voie !

L’aquarelle est souvent considérée comme l’une des formes d’art les plus délicates. C’est une expérience à la fois gratifiante et exigeante pour l’artiste (confirmé ou débutant).

Alors que certains médiums artistiques offrent une marge de manœuvre plus large et une correction plus facile, l’aquarelle défie l’artiste avec sa nature imprévisible et son caractère fugace, c’est le moins qu’on puisse dire. Voyons donc pourquoi l’aquarelle est souvent qualifiée de difficile, mais aussi pourquoi elle attire tant les artistes à la recherche de défis !

1. Maîtrise de l’Eau

On trouve les premières traces d’aquarelle au Paléolithique, puis en Egypte ancienne et enfin en Europe au Moyen-Age. L’aquarelle tire son nom de son utilisation principale : l’eau. Elle est, bien-sûr, tout comme l’huile et l’acrylique, composée de pigments et de liants, ici, solubles dans l’eau. Contrôler la quantité d’eau sur le pinceau et sur le papier est essentiel pour obtenir les effets souhaités.

Trop peu d’eau, et la peinture peut sembler terne ou sèche rapidement. Trop d’eau, et les couleurs peuvent créer des mélanges indésirables ou créer des bavures.

Trouver l’équilibre parfait nécessite une pratique constante et une sensibilité aiguë aux nuances de l’eau.

2. Timing

Contrairement à d’autres médiums qui permettent des corrections faciles, une fois que la peinture est appliquée sur le papier, l’aquarelle offre peu de marge de manœuvre pour les modifications.

Les couleurs se mélangent et se diffusent rapidement sur le papier humide, créant des transitions douces mais exigeant une décision rapide et précise de votre part. L’anticipation et la planification deviennent donc des compétences cruciales dans la pratique de l’aquarelle.

3. Transparence et Superposition

L’aquarelle est unique en ce sens qu’elle repose sur la transparence des pigments. Les couches de couleur s’accumulent progressivement pour créer des tons et des valeurs subtiles.

Mais cette transparence signifie également que les erreurs sont difficiles à corriger. Chaque couche de couleur influence celles qui la précèdent. Cela rend le processus de superposition délicat et demande une compréhension approfondie de la composition chromatique. Très souvent, ce processus s’apprivoise… vous l’auez deviné : par la pratique ! Il n’y a pas de secret…

4. Gestion des Blancs

Contrairement à d’autres médiums où l’ajout de blanc est courant, en aquarelle, le blanc est généralement le papier lui-même.

Cela signifie que l’artiste doit être stratégique dans la préservation des zones blanches, souvent en travaillant dans un ordre séquentiel inversé par rapport aux autres médiums. La maîtrise de cette technique nécessite une grande précision et une vision claire du résultat final. Il pourrait donc être stratégique de préparer votre croquis au crayon papier avant de vous lancer, par exemple.

5. Acceptation de l’Imprévu

Enfin, l’un des aspects les plus stimulants de l’aquarelle est sans aucun doute son caractère imprévisible. Les interactions entre les pigments et l’eau peuvent parfois donner naissance à des résultats inattendus et magnifiques. L’artiste doit être prêt à embrasser ces surprises et à les intégrer harmonieusement dans son travail, ce qui transforme alors les accidents en éléments intentionnels… Laissez-vous porter, le lâcher-prise, c’est formidable, promis !

Conclusion

En somme, l’aquarelle est un médium qui exige patience, pratique et persévérance. Mais c’est précisément cette complexité qui rend la maîtrise de l’aquarelle si gratifiante. En défiant les limites de la maîtrise de l’eau et de la couleur, on découvre une forme d’expression artistique riche et infiniment captivante, et petit à petit, chaque coup de pinceau s’apprivoise et capture l’éphémère avec une beauté unique.

Alors si vous débutez, surtout ne vous laissez pas décourager par le processus, car le jeu en vaut vraiment la chandelle, je vous le garantis. La pratique, c’est aussi et surtout un moment suspendu et beaucoup de plaisir ! D’ailleurs, un de ses plus grands avantages est de pouvoir la transporter très facilement partout : elle demande peu de matériel, n’est pas très chère et sèche assez vite.

Si vous souhaitez aller plus loin, je vous invite à suivre mon Guide pour Débuter en Aquarelle et Choisir le Bon Matériel.

Et un petit cadeau avant de partir : je vous offre en exclusivité et sans engagement un fond d’écran gratuit pour votre ordinateur et pour votre téléphone : vous trouverez votre cadeau sur ma page VIP.

Si vous cherchez du matériel, je vous conseille Le Géant des Beaux-Arts (je n’ai aucun lien d’affiliation avec ce site).

Et maintenant, à vos pinceaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *